jeudi 20 mars 2008

Journal

Bonjour ,

Il est 4 heures , la pression dans le corps c'est amplifier , ils me font inhaler du gaz , sans doute de l'hélium , ils sont d'une violence inimaginable , des suggestions et des accusations qu'ils veulent m'imposer de force , ils y mettent les moyens , il y a une pression incroyable au niveau du thorax , qui augmentent lorsqu'ils me font des suggestions et des accusations , c'est surtout la nuit qu'ils agissent comme ça .
Ce sont des actes de tortures et de barbarie et un crime contre l'humanité , je fais de mon mieux contre eux , ils ont un ton provoquant et haineux .

A qui profite le crime ? , je ne me connais pas d'ennemi , ma première pensée va vers la Mairie de Paris de l'époque en 1990 ou l'expropriation de mon activité c'était très mal passée ,les procédures avaient durées jusqu'a 1996 , j'avais du faire grève de la faim pour revendiquer mes droits , le Maire de Paris était Jacques CHIRAC et ensuite Jean TIBERY .
La R.I.V.P. ( Régie Immobilière de la Ville de Paris ) mandaté par la Mairie de Paris , et après accord du Maire de Paris Jean TIBERY et du Préfet de Paris de l'époque , la R.I.V.P. a proposée après avis du médiateur de la République , une indemnité d'expropriation complémentaire de 500000 Francs versée vers le mois d'avril 1992 .

Quelques mois plus tard , vers le mois de novembre , la gestion domaine de la Mairie de Paris sans aucun titre me réclamait 159000 Francs .

J'ai contesté devant le Tribunal administratif , cela a durée environ trois ans , j'ai été étonné de voir la R.I.V.P. payer cette somme pourtant illégale , le Tribunal Administratif a constaté ce paiement , mais il a précisé que cette somme était litigieuse .

Pendant la procédure , une lettre du Préfet de Paris adressée à la R.I.V.P., indiquait " signalé " .

Les services fisceaux s'y était mis aussi , ils me réclamaient par avis à tiers détenteur des sommes indûes , j'avais du là aussi saisir le Tribunal Administratif et le Médiateur de la République , ces avis à tiers détenteur ont été annulés .

J'ai des raisons de croire que tout découle de la décision du Préfet , de la Mairie de Paris et de la R.I.V.P.de l'époque , mais peut être aussi des services fisceaux ( on m'a répondu un jour " vous ne ferais pas l'affaire du siècle " ).

Cela a tout d'un règlement de compte .

Je vais porter plainte avec constitution de partie civile contre le Péfet de Paris , les Maires de Paris et le Diecteur la R.I.V.P. , de l'époque . pour manoeuvre frauduleuse , abus de confiance , complicité d'actes de torture et de crime contre l'humanité .



Amicalement


serge et lydie labrèze

Aucun commentaire: