lundi 24 mars 2008

Présidence de la République Française - Ecrire au Président de la République

Présidence de la République Française - Ecrire au Président de la République

Monsieur et Madame labrèze serge
13, avenue François Adam
94100 Saint Maur des Fossés



Monsieur le Président de la République ,


Je reviens vers vous parce que les agressions s'amplifient , nous souffrons énormément , cela dure depuis maintenant plus de cinq ans , nous avons averti en leur temps les autorités compétentes en vain .

Nous nous adressons à vous parce que le Président de la République est le garant de la Constitution , compte tenu du temps que cette arme est dirigée sur nous , nous ne l'acceptons plus , notre patience a des limites , aucune autorité ne nous a aidée et nous ne comprenons pas pourquoi l'administration s'acharne à nous empêcher de vivre normalement , c'est un scandale , indigne et contraire au fondement des valeurs républicaine .

Il y a plus d'un an , j'avais informé par courrier en recommandé avec A.R. , Xavier BERTRAND alors qu'il était Ministre de la Santé , je n'ai jamais eu de réponse .

Lorsque vous étiez au Ministère de l'Intérieur , j'ai écris plusieurs fois à Jacques CHIRAC pour dénoncer que nous subissions des actes de torture et de barbarie ainsi que des expérimentations sans notre consentement , nous n'avons jamais eu de réponse .

Xavier BERTRAND ou Jacques CHIRAC ont du vous informer de ces tortures et expérimentations illégales lorsque vous étiez au Ministère de l'Intérieur et vous n'avez rien fait pour nous venir en aide .

Ce que nous subissons est très grave , on est entrain de porter atteinte à notre intégrité physique et psychique , à notre liberté individuelle , à notre vie privée et à notre intimité , on nous assassine à petit feu et vous laissez faire .

Compte tenu qu'une arme est pointée continuellement sur nous cela relève exclusivement de votre compétence en application de l'article 5 de la Constitution .

Nous ne pouvons plus attendre , nous vous demandons donc , d'ordonner à l'administration concernée d'arrêter immédiatement d'émettre ce faisceau à énergie dirigé sur nous et dans notre appartement ainsi que dans notre voiture .

A défaut dans un délai de un mois , nous serons contraint de saisir , soit le tribunal pénal international , soit déposer plainte avec constitution de partie civile pour crime contre l'humanité et actes de torture et de barbarie avec une arme à énergie dirigée .

Veuillez agréer , Monsieur le Président , l'expression de nos salutations respectueuses .


serge et lydie labrèze

Aucun commentaire: