lundi 23 mars 2009

Méthodes et agissements des tortionnaires de neurosciences .

Le 23/03/2009

Bonjour ,

Après le raisonnement qui prouve l'évidence du harcèlement électromagnétique et de l'agression physique avec un faisceau laser à fibres optiques , il y a l'utilisation qui en est faite par les neurosciences ( disciplines scientifiques qui ont trait au système nerveux ) publiques ou privées pour des expérimentations à distance .

Je vais donc , décrire la méthode , les agissements et les expérimentations de chercheurs ou tortionnaires des neurosciences .

Comme je ne peux pas écrire tout dans un même jour , je reviendrais régulièrement sur ce message compléter au fur et à mesure .

Je vais commencer à partir du mois de mai 2002 , début du harcèlement électromagnétique et des expérimentations .

Cela a commencé au mois de mais 2002 , nous habitions ma femme et moi dans un appartement à Drancy ( Seine saint denis ) , nous entendions depuis quelques temps sans y attacher trop d'importance du bruit venant d'un des appartements du dessous , le bruit est progressivement devenu de plus en plus fort , pour devenir insupportable .

C'est a ce moment là que tout à commencer ( leur méthode consiste surtout à attirer l'attention vers eux , ils utilisent toutes sortes de subtilités pour y arriver , qu'ils entretiennent ensuite régulièrement ) .

Avant que cela n'arrive j'avais régulièrement des vis dans les roues arrières de ma voiture , des dégradations sur ma voiture .
J'avais remarqué depuis quelques temps que très souvent des personnes allaient et venaient dans l'appartement du dessous alors que la personne qui occupée l'appartement était habituellement très réservée et ne recevait pratiquement jamais personne . J'entendais quelques fois un appareil de type CB , j'ai pensé que c'était la police car j'ai entendu un message qui disait " attroupement dans le 8éme " ... c'était en mars 2002 au moment d'une manifestation d'étudiant .
Au moment ou les bruits se sont accentués , pour identifier l'origine du bruit j'ai plaqué mon oreille et j'ai eu la surprise de constater que plusieurs personnes dont une femme étaient en train de m'écouter , j'ai surpris des conversations me concernant , au bout d'un moment ils ont dû s'apercevoir de quelque chose , j'ai entendu venant d'un homme avec l'accent du sud " qu'est ce qu'il se passe ?, qu'est ce qu'il se passe ? " .

Le lendemain le harcèlement commençait . J'ai commencé par entendre des menaces , comme si elles venaient d'un mégaphone mais avec une intensité acoustique grave juste suffisante pour comprendre .

Ils ne m'ont plus lâchés par la suite , pendant toute la journée j'étais terrorisé par les menaces , j'entendais ces personnes parler avec le voisin du dessous .

Je me suis réfugier dans mon lit , j'étais toujours épouvanté , au bout d'un moment voyant que je n'allais pas très bien , ils ont diminués les violences et j'ai aperçu au plafond à l'endroit ou passe les fils électriques de l'éclairage un petit tube d'environ 10 cm monter et descendre , j'ai su par la suite que c'était une caméra , ils l'avaient sûrement mise depuis longtemps , j'avais remarqué que la serrure de notre porte avait été sérieusement abîmée mais je m'en étais pas inquiété plus que ça , une voisine de palier avait remarquée une personne avec une valise noire .

Le ton était très dur , autoritaire , ils disaient souvent " mon gars , mon gars " j'ai pensé que c'était la police , et comme il y avait eu beaucoup de problèmes avec la Mairie de Paris , la RIVP et les services fiscaux pendant l'expropriation de mon garage et que la police m'avait déjà menacée dans mon garage , j'ai pensé que cela venait d'eux .

Pendant plusieurs nuits ils m'ont empêchés de dormir , ils me harcelaient sans cesse , ils se disaient être de la DST et de la famille .

Ils me disaient " qu'est que tu as pu nous emmerder avec tes papiers " , " pourquoi tu as fais autant de procédures " , ils me demandaient des explications sur l'expropriation , ils citaient souvent Chirac ( j'avais écris des lettres à Jacques Chirac concernant l'expropriation de mon garage , la Mairie de Paris avait mandatée la Régie immobilière de la Ville de Paris )

Ils m'ont expliqués qu'ils allaient faire une expérience et qu'il fallait que je les écoute , devant la contrainte j'ai dû m'exécuter , ils m'ont demandé de faire des mouvements , ce que j'ai fait , j'ai senti à ce moment que mes mouvements étaient facilités par une force cinétique et ensuite ils m'ont demandés de compter .

Ensuite ils ont commencé à me faire remonter des pieds à la tête un courant induit , à chaque fois que ce courant arrivait au niveau du cœur , ça déclenchait une crise de tachycardie , le rythme cardiaque était extrêmement élevé , je n'arrivais presque plus à respirer , j'appelais les pompiers
qui me transportaient très souvent à l'hôpital .
A chaque fois qu'ils essayaient c'était la même chose , ils me disaient " avec toi on ne peut rien faire " mais ils insistaient quand même .

Ayant toujours des malaises cardiaques à cause d'eux , j'ai été huit jours dans une clinique , je n'ai pas eu le courage de dire ce qu'il se passait , on ne m'aurait pas pris au sérieux , peu de personnes ont connaissance de ces agressions . Ce qui est sûr c'est que pendant cette période il n'y avait plus de harcèlement . Le harcèlement a repris un mois et demi après environ , ils ont recommencés et de nouveau j'ai eu des crises de tachycardie , comme j'appelais souvent les pompiers , à force ils ne répondaient plus , je devais prendre ma voiture et partir au urgence .

Au début , j'étais complètement affolé , je suis partie de chez moi en pensant que je ne serais plus harcelé , j'ai donc pris ma voiture , lorsque je me suis arrêté pour prendre de l'essence , je me suis aperçu qu'ils pouvaient , même à cet endroit, me harceler . J'ai pris le métro et c'était pareil , j'ai cru que j'allais mourir dans le métro tellement j'étais malheureux , j'ai tout de suite compris que les moments de bonheurs que j'ai dans la solitude , dans mon intimité , mes convictions religieuses étaient compromis .

Peu de temps après avoir aménagé à Saint Maur des Fossés , j'ai trouvé dans mes pneus les mêmes vis qu'à Drancy , ils suivaient donc mes faits et gestes .

Aucun commentaire: