samedi 5 décembre 2009

Capture et analyse du signal d'impulsions électriques émis par un radar


Train d'impulsions qui forme l'onde du signal électrique , il y a une première impulsion jusqu'à + 0,05 puis une deuxième impulsion jusqu'à - 0,05 . Ces impulsions ont une fréquence très élevé , 41 GHz , elle est variable , la fréquence peut aller au delà de 41 GHz ( ultrason ) ou en dessous 8 GHz ( ultrason ) par exemple , plus la fréquence est élevée plus les radiations sont fortes .

Forme du signal radar . Ce train d'impulsions électriques modulé est répétitif , la crête de chaque impulsion se situe autour de 0 Hz ( infrason ) .
SNP ( Single Nucleodide Polymorphism )

La gamme de fréquence va de 0 Hz à 22000 Hz , avec une amplitude sur toute la plage de - 50 dB à 60 dB . Ce signal génère des sons , ils l'utilisent pour harceler et faire des expériences psycho-acoustiques . Or , des générateurs de sons ont une gamme de fréquence entre 0 Hz et 22000 Hz en voici un exemple :

DFG son sinusoïdal

HR générateur
o HR (haute résolution) Générateur de son sinusoïdal
o 0 à 22,000 Hz Freq. large, + / - 0,000001 Hz
o -140 À 0 dB plage d'amplitude, + / - 0,001 dB

Le radar a donc dans son dispositif un générateur de son

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre .

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SNP.
La molécule d'ADN 1 diffère de la 2 par un seul nucléotide (polymorphisme C/T).

Les Single Nucleotide Polymorphisms (SNP) désignent, en génétique, des variations (ou polymorphismes) d'une seule paire de base du génome, entre individus d'une même espèce. Ces variations sont très fréquentes (e.g. 1/1000 paire de bases dans le génome humain).

Les SNP représentent 90% de l'ensemble des variations génétiques humaines, et des SNP avec une fréquence allélique de ≥ 1% sont présents tous les 100 à 300 paires de bases en moyenne dans le génome humain, où 2 SNP sur 3 substituent la cytosine avec la thymine.

Sommaire

[masquer]

Localisation [modifier]

Les SNP peuvent se retrouver au sein de régions codantes de gènes (exon), de régions non-codantes de gènes (intron), ou de régions intergéniques, entre les gènes. Dans le cas où les SNP se retrouvent au sein des régions codantes, celles-ci ne vont pas obligatoirement modifier la séquence d'acide aminé de la protéine produite, et ce, grâce à la redondance du code génétique.

Les SNP qui se retrouvent dans des régions non-codantes peuvent avoir des conséquences sur l'épissage, les facteurs de transcription, ou sur les séquences d'ARN non-codant.

Types [modifier]

On parlera de formes alléliques synonymes dans le cas où plusieurs formes d'un SNP mènent à la même séquence polypeptidique, et de formes non-synonymes dans le cas où les séquences produites diffèrent.

Utilisation [modifier]

Les SNP sont des outils permettant d'identifier des génotypes (reconnaître des personnes par exemple), à partir d'échantillons de matière organique, ou permettant de contribuer à la construction d'arbres généalogiques d'êtres vivants ou d'espèces.

Aucun commentaire: