dimanche 4 avril 2010

EFFETS BIOLOGIQUES

EFFETS BIOLOGIQUES

Les effets biologiques dépendent de la longueur d'onde ou de la fréquence, de l'intensité de l'émission continue ou pulsée et de la durée. Pour les rayons optiques, les yeux et ensuite la peau sont les plus vulnérables à de fortes expositions. La lumière bleue a le maximum d'effet néfaste sur les yeux à 440 nanomètres; l'ultraviolet de 270 nm a le maximum d'effet biologique sur la peau. Le flash ou coup-d'arc d'ultraviolet chez les soudeurs cause une kérato-conjonctivite accompagnée de l'effet de sable dans les yeux; les symptômes aigus et l'inconfort disparaissent dans les 48 heures. Les effets sur les yeux sont différents sur la cornée (inflammation, brûlure), le cristallin (cataracte, blessure thermique) et la rétine (inconfort, inflammation, blessures thermiques et protochimiques, dégradation de la vue de nuit et des couleurs par l'excès de lumière et dégâts en fonction de la grandeur de l'image sur la rétine, la longueur d'onde et la durée d'exposition). Pour la peau exposée aux rayons optiques, les principaux effets ou phénomènes possibles sont l'accélération du vieillissement de la peau, la pigmentation, le rougissement, l'inflammation, les cloques ainsi que la rupture de la peau et la production de divers types de cancer.

Pour toutes les ondes, autres qu'optiques, les effets à long terme ne sont pas concluants. À court terme, les effets peuvent être, selon l'intensité et la fréquence des rayons, l'augmentation de la température ou l'induction de courants électriques dans le corps, les chocs qui pouvent parfois aller jusqu'à la douleur et à en couper le souffle. Il peut y avoir aussi de l'interférence avec le fonctionnement des cardiostimulateurs et de l'électronique (ex. à 60 Hz) et parfois causer l'explosion de matières inflammables dans des conditions spéciales à des fréquences beaucoup plus élevées.

( source : Jean-Marc Légaré )

Aucun commentaire: