mardi 24 juillet 2012

Un satellite espion peut surveiller une personne

Traduction 

LA MENACE SHOCKING de surveillance par satellite

Intimitépar John Fleming
19/06/2003


Inconnu de la plupart des pays, les satellites peuvent accomplir des prouesses étonnantes et souvent menaçant.Cela ne devrait pas surprenant quand on songe à l'effort massif versé dans la technologie des satellites depuis le satellite soviétique Spoutnik, lancé en 1957, a entraîné la panique aux États-Unis Un satellite espion peut surveiller une personne chaque mouvement, même lorsque la «cible» est à l'intérieur ou bien à l'intérieur d'un bâtiment ou voyager rapidement sur l'autoroute dans une voiture, dans tout type de temps (nuageux, pluvieux, orageux). Il n'ya pas de place pour se cacher sur la face de la terre.

Il prend seulement trois satellites à couverture dans le monde avec une capacité de détection. Outre suivi d'une personne est chaque action et de relayer les données vers un écran d'ordinateur sur la terre, des pouvoirs extraordinaires de satellites incluent la lecture des conversations d'une personne l'esprit de surveillance,, la manipulation des instruments électroniques et quelqu'un physiquement agressé par un faisceau laser. La lecture à distance de l'esprit de quelqu'un grâce à la technologie satellite est assez bizarre, mais cela se fait, c'est une réalité à l'heure actuelle, pas une chimère à partir d'une dystopie futuriste! Pour ceux qui pourraient croire ma description de la surveillance par satellite, je citerai simplement un proverbe essayé-et-vrai Romain: Time révèle toutes choses (tempus omnia revelat) ... Comme extraordinaires pouvoirs clandestins satellites sont, la technologie des satellites néanmoins prosaïque évidente dans la vie quotidienne. Entreprises par satellite aurait gagné 26 milliards de dollars en 1998. Nous pouvons regarder des émissions de télévision par satellite Transcontinental »,« faire de longue distance des appels téléphoniques transmis par satellite, être informés de la couverture nuageuse et des conditions météorologiques à travers des images satellites montrées à la télévision, et de trouver nos repères géographiques à l'aide de satellites dans le GPS ( Global Positioning System). Mais derrière la façade de la technologie par satellite utile est une boîte de Pandore de la technologie furtive. Les satellites espions - par opposition aux satellites pour la radiodiffusion et à l'exploration de l'espace - ont peu ou pas d'un usage civil - à l'exception, peut-être, à l'ennemi un sujet ou malfaiteur favori à la surveillance. En ce qui concerne la détection des choses de l'espace, Ford Rowan, auteur de Spies Techno, a écrit "certains satellites militaires américains sont équipés de capteurs infra-rouge qui permet de capter la chaleur générée sur terre par les camions, les avions, les missiles, et des voitures, de sorte que même les jours nuageux les capteurs peuvent pénétrer sous les nuages ​​et de reproduire les schémas de l'émission de chaleur sur un écran de télévision de type. Au cours de la guerre du Vietnam ciel haute capteurs infra-rouge ont été testés qui détectent les soldats ennemis qui marchaient autour sur le terrain. " En utilisant cette référence, nous pouvons établir 1970 comme la date approximative du début de la surveillance par satellite - et la fin de la possibilité de la vie privée pour plusieurs personnes.

L'agence gouvernementale la plus fortement impliquée dans la technologie de surveillance par satellite est le Advanced Research Projects Agency (ARPA), un bras du Pentagone. La NASA est préoccupé par les satellites civils, mais il n'ya pas de ligne dure et rapide entre les satellites civils et militaires. La NASA lance tous les satellites, soit de Cap Kennedy en Floride ou Vandenberg Air Force Base en Californie, qu'ils soient militaires fonctionnant, affrétés par la CIA, des entreprises exploités en propre ou propre de la NASA. Dynamitage des satellites en orbite est une dépense importante. Il est également difficile de faire une distinction rapide entre le gouvernement et les satellites privés, la recherche par la NASA est souvent applicable à tous les types de satellites. Ni l'ARPA, ni la NASA rend satellites; au lieu, ils garantissent la technologie tandis que diverses sociétés de produire le matériel.


L'original 


THE SHOCKING MENACE OF SATELLITE SURVEILLANCE


Privacyby John Fleming
2003-06-19


Unknown to most of the world, satellites can perform astonishing and often menacing feats. This should come as no surprise when one reflects on the massive effort poured into satellite technology since the Soviet satellite Sputnik, launched in 1957, caused panic in the U.S. A spy satellite can monitor a person's every movement, even when the "target" is indoors or deep in the interior of a building or traveling rapidly down the highway in a car, in any kind of weather (cloudy, rainy, stormy). There is no place to hide on the face of the earth.


It takes just three satellites to blanket the world with detection capacity. Besides tracking a person's every action and relaying the data to a computer screen on earth, amazing powers of satellites include reading a person's mind, monitoring conversations, manipulating electronic instruments and physically assaulting someone with a laser beam. Remote reading of someone's mind through satellite technology is quite bizarre, yet it is being done; it is a reality at present, not a chimera from a futuristic dystopia! To those who might disbelieve my description of satellite surveillance, I'd simply cite a tried-and-true Roman proverb: Time reveals all things (tempus omnia revelat)...

As extraordinary as clandestine satellite powers are, nevertheless prosaic satellite technology is much evident in daily life. Satellite businesses reportedly earned $26 billion in 1998. We can watch transcontinental television broadcasts "via satellite," make long- distance phone calls relayed by satellite, be informed of cloud cover and weather conditions through satellite images shown on television, and find our geographical bearings with the aid of satellites in the GPS (Global Positioning System). But behind the facade of useful satellite technology is a Pandora's box of surreptitious technology. Spy satellites--as opposed to satellites for broadcasting and exploration of space--have little or no civilian use--except, perhaps, to subject one's enemy or favorite malefactor to surveillance. With reference to detecting things from space, Ford Rowan, author of Techno Spies, wrote "some U.S. military satellites are equipped with infra-red sensors that can pick up the heat generated on earth by trucks, airplanes, missiles, and cars, so that even on cloudy days the sensors can penetrate beneath the clouds and reproduce the patterns of heat emission on a TV-type screen. During the Vietnam War sky high infra-red sensors were tested which detect individual enemy soldiers walking around on the ground." Using this reference, we can establish 1970 as the approximate date of the beginning of satellite surveillance--and the end of the possibility of privacy for several people.


The government agency most heavily involved in satellite surveillance technology is the Advanced Research Projects Agency (ARPA), an arm of the Pentagon. NASA is concerned with civilian satellites, but there is no hard and fast line between civilian and military satellites. NASA launches all satellites, from either Cape Kennedy in Florida or Vandenberg Air Force Base in California, whether they are military- operated, CIA-operated, corporate-operated or NASA's own. Blasting satellites into orbit is a major expense. It is also difficult to make a quick distinction between government and private satellites; research by NASA is often applicable to all types of satellites. Neither the ARPA nor NASA makes satellites; instead, they underwrite the technology while various corporations produce the hardware.


Aucun commentaire: