vendredi 22 février 2013

Les battements

Ce que nous appelons battement est en fait une conséquence de notre perception particulièrement sensible aux faibles variations. Quelle que soit l'amplitude ou le spectre des différents sons perçus, il suffit que deux sons aient des vibrations voisines pour que notre cerveau perçoive leur faible différence.
En prenant un exemple chiffré, nous pouvons encore mieux repérer le résultat du battement. Ce résultat représente toujoursa la différence des deux fréquences émises.
Exemple : f1 = 1000 Hz et f2 = 1020 Hz

En n'importe quel point de l'espace l'air vibre simultanément au rythme des deux sons, f1 et f2.
Leur fréquence respective étant peu différente, cela signifie qu'à certains moments et à certains endroits les pressions acoustiques instantanées s'additionnent géométriquement.
Le résultat est une variation périodique, lente, de l'intensité sonore appelée battement tel que
fbat. = | f2 - f1 | = 20Hz
Si la différence des deux fréquences ou, autrement dit, si le battement est supérieur à 50Hz environ, notre cerveau distingue les deux sources sonores.

Par contre si le battement est inférieur à 50Hz environ notre cerveau décèle une hauteur sonore intermédiaire entre f1et f2 mais l'intensité perçue semble varier au rythme de la fréquence du battement. C'est une forme d'illusion acoustique.

De plus, si le battement vaut de deux à cinq Hertz notre cerveau y est particulièrement sensible et permet de déceler le moindre désaccord entre deux notes. Dans ce cas le battement se produit même entre les harmoniques, qui devraient coïncider.
( source : epsic )

Aucun commentaire: