dimanche 22 septembre 2013

réactions chimiques : les lasers femtoseconde permettent de les observer indirectement

La durée des impulsions ultrabrèves, inférieure à la picoseconde, correspond à l’échelle de temps des processus mis en jeu dans les réactions chimiques. Ces temps sont tellement courts qu’on ne peut pas les observer directement : aucune caméra, aucun détecteur, n’est assez rapide pour cela. Par contre, les lasers femtoseconde permettent de les observer indirectement. Pour cela, on partage l’impulsion femtoseconde en deux (par exemple grâce à un miroir semi-réfléchissant), et l’on retarde l’une des impulsions (l’impulsion de sonde) par rapport à l’autre (l’impulsion de pompe). Concrètement, on peut obtenir ce délai en faisant parcourir à l’impulsion de sonde un chemin plus long que l’impulsion de pompe.

4 - Schéma pompe-sonde

L’impulsion de pompe va donc arriver la première sur l’objet à étudier, et y initier par exemple la rupture d’une liaison chimique, c’est à dire la séparation de deux parties d’une molécule. L’impulsion de sonde, arrivant peu après, sert à « observer » l’état de l’objet. Par exemple, son absorption dépendra de la séparation des fragments de la molécule.
( source : futura-sciences )

Aucun commentaire: