Dénonciation d'un crime contre l'humanité

samedi 19 octobre 2013

Journal

Le 19/10/2013 , 9 heures 27 . Toute cause à son effet ; tout effet à sa cause .

De nombreuses personnes dénoncent subir en permanence :

-des actes de torture;
-des expérimentations;
-du harcèlement sonore
-des traitements cruels, inhumains et dégradants

qui occasionnent des douleurs physiques et psychologiques intenses et constantes .

Un grand nombre de personnes arrivent à la conclusion que la source des agressions est un système à énergie dirigée (ondes électromagnétiques pulsées et ciblées).

À défaut de preuve formelle, le nombre important de personnes qui convergent dans le même sens, constitue un faisceau d'indices sérieux, précis et concordants qui suffit pour prouver l'existence de graves atteintes à l'intégrité physique et morale, à la liberté et à la dignité.

Le degré raisonnable de vraisemblance met en cause la responsabilité de l'État à défaut d'enquête et de mesures appropriées pour faire cesser les actes de torture, expérimentations ou traitements cruels, inhumains et dégradants .

La non-assistance à personne en danger est l'engagement de la responsabilité pénale d'une personne qui n'interviendrait pas face à une personne courant un danger .

L'abstention volontaire de porter assistance à une personne en péril est réprimée par l'article 223-6 du Code pénal.

Aucun commentaire: