mercredi 1 juillet 2015

Commission européenne

Extrait

La notion d'E.E.R., qui voit le jour en 2000, traduit la volonté de l'Union européenne de mettre en place une politique européenne de la recherche, cohérente, concertée, fondée sur l'excellence scientifique, la compétitivité, l'innovation et la coopération. L'enjeu : éviter le morcellement des efforts de recherche, en favorisant la coopération entre les scientifiques européens.

En 2000, la Commission européenne lance l'idée d'un espace européen de la recherche(E.E.R.) combinant un "marché intérieur" européen de la recherche, une véritable coordination des politiques au niveau européen et des initiatives conçues et financées par l'Union.

Les principaux objectifs de cette idée politique, qui viennent sous-tendre la stratégie de Lisbonne, sont de concevoir un espace européen de la recherche, de la science et de la technologie, pour favoriser l'excellence scientifique, la compétitivité et l'innovation par la promotion d'une meilleure coopération et d'une coordination entre les différents acteurs.

En 2007, la Commission propose, dans un livre vert intitulé "L'espace européen de la recherche : nouvelles perspectives" un bilan des avancées réalisées et une relance du projet. Ces travaux conduisent au "processus de Ljubljana" qui vise à doter l'Europe d'une vision commune de l'espace européen de la recherche à long terme et d'un dispositif de gouvernance adapté à sa réalisation.

La "vision 2020" de l'E.E.R. qui définit l'horizon à atteindre pour résoudre la fragmentation du dispositif de recherche européen, est adoptée en décembre 2008, sous présidence française.

( source : horizon2020.gouv )



Depuis, beaucoup de personnes sont victimes des nanosciences et nanotechnologies.

Les nanosciences et nanotechnologies utilisent abusivement un système à énergie dirigée " laser femtoseconde " ciblé sur des personnes à des fins d'expérimentations ( stimulation acousto-optique - réaction - cognition ....) qui aboutissent à la torture physique et psychologique.


Aucun commentaire: