Dénonciation d'un crime contre l'humanité

lundi 14 mars 2016

LA CONDUCTION NERVEUSE

À l'origine de toute pensée et de toute action, il y a des influx nerveux qui parcourent nos neurones. Ceux-ci ne sont rien d'autre que le mouvement de molécules inorganique chargées à travers la membrane neuronale.

Mais ce mouvement de charges ne nous permettrait jamais d'avoir conscience de nous-même si leur coordination n'était déterminée par les propriétés des canaux de la membrane neuronale. Les propriétés de ces grosses protéines implantées dans la membrane sont quant à elles établies par notre génome, fruit de l'évolution.

La propriété fondamentale de la membrane est d'être semi-perméable. En d'autres termes, de laisser passer certaines molécules chargées, aussi appelées ions, plus facilement que d'autres.

Parmi ces ions qui jouent un rôle important dans le système nerveux, le potassium (K+) qui possède une charge positive est celui qui traverse le mieux la membrane au repos. Le sodium (Na+) qui a lui aussi une charge positive et le chlore (Cl-) qui a une charge négative, circulent plus difficilement à travers la membrane. De grosses molécules chargées négativement à l'intérieur de la cellule ne peuvent en sortir mais influencent aussi le potentiel de la membrane. Pour compléter le tableau, notons que l'ion calcium (Ca++) joue aussi un rôle important, mais au niveau de la transmission synaptique.

Le potentiel de repos est l'équilibre qui résulte de la répartition de ces ions de part et d'autre de la membrane. Dans cet état de base qui sera modifié par le passage de l'influx nerveux, l'intérieur du neurone est chargé négativement par rapport à l'extérieur. Ce potentiel de repos est d'environ - 70 millivolts.

La distribution de ces ions ainsi que leur déplacement respectif lors de l'influx nerveux sont résumés ici




Durant cette période dite " réfractaire ", la membrane ne peut pas générer un nouvel influx nerveux, ce qui force le cycle d'ouverture des canaux ioniques à se déplacer vers la région voisine sur la membrane. Et c'est ainsi que l'influx va se propager le long de l'axone.

LA TRANSMISSION SYNAPTIQUE

C'est grâce à la transmission synaptique que l'influx électrique peut passer d'un neurone à l'autre. Ce passage est assuré par des molécules chimiques, les neurotransmetteurs, qui se fixent sur des récepteurs.

La transmission synaptique est donc un mécanisme omniprésent à l'origine de la grande plasticité de notre cerveau. En effet, des dizaines de fois par seconde, à l'extrémité de chacun de nos milliards de neurones, se produisent les événements suivants





Ces quatre grand moments de la transmission synaptique comprennent évidemment chacun d'autres étapes...

( source : lecerveau.mcgill )

Aucun commentaire: