Dénonciation d'un crime contre l'humanité

samedi 7 mai 2016

POURQUOI CERTAINS RAYONNEMENTS SONT-ILS IONISANTS ?

En traversant la matière (vivante ou inerte), les rayonnements rencontrent des atomes auxquels ils arrachent des électrons, s'ils ont suffisamment d'énergie.

Un atome qui perd un ou plusieurs électrons n’est plus électriquement neutre. Il devient un ion (positif car il a plus de protons que d’électrons). On dit qu’il est "ionisé" et le rayonnement en cause est "ionisant". Ce qualificatif est important car un rayonnement ionisant qui traverse le tissu vivant laisse une trace, un chapelet d’ionisations qui peut léser les cellules et en particulier l’ADN.




Les rayonnements alpha, bêta, X et gamma sont "ionisants"

Pour arracher des électrons aux atomes, il est nécessaire que l’énergie du rayonnement (photons ou particules) soit supérieure à l’énergie de liaison minimale des électrons dans les atomes, soit environ 10 électron-volts (eV).

Les rayonnements particulaires sont ionisants car les particules émises lors des processus nucléaires (désintégration radioactive, annihilation) ont des énergies de plusieurs MeV (millions d’électron-volts) : par exemple un rayon alpha peut avoir une énergie de 5 MeV, un rayon bêta de 2 MeV...

Les rayonnements électromagnétiques (c’est-à-dire les photons) ne sont ionisants qu’à partir des ultraviolets, comme le montre la figure :


On voit que la lumière visible, dont l’énergie est de l’ordre de 1 eV, et a fortiori l’infrarouge, les micro-ondes et les ondes radio sont des rayonnements non ionisants. La frontière entre non ionisant et ionisant est-elle pour autant une limite de danger pour la santé ? On le prétendait autrefois, mais c’est moins clair aujourd’hui : les effets sur la santé des micro-ondes générés par les téléphones portables, par exemple, font l’objet de débats scientifiques.

( source : rayons-sante )

Aucun commentaire: