samedi 23 septembre 2017

Géo-ingénierie

La géo-ingénierie est l'ensemble des techniques qui visent à manipuler et modifier le climat et l'environnement de la Terre en première intention et à grande échelle. L'objectif est généralement correctif, plus que préventif (le préventif relevant plutôt des écotechnologies et de l'écoconception). Elle ne doit pas être confondue avec la géo-ingénierie du sous-sol (mines).

Législation

  . Depuis 1978 une Convention internationale (convention ENMOD) interdit d'utiliser des techniques de modification de l'environnement à des fins militaires (ou toutes autres fins hostiles). 74 pays sont signataires de cette convention ;

  . En 1972, dans le cadre du Protocole de Londres de 1996, les États membres de l'Organisation maritime internationale(OMI) ont voté une interdiction de fertilisation des océans dans les eaux internationales, avec une exception pour des « recherches scientifiques « légitimes » et de « petite échelle » » ;

  . En 1992 les objectifs de la Convention Cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (CCNUCC) mentionnent dans son article 2 qu'elle vise à prévenir toute interférence anthropique dangereuse avec le climat. Lin (2009) juge que ceci inclut la géo-ingénierie, mais d'autres auteurs comme Bodansky en 2011 estiment que cette convention est juridiquement trop faible pour réellement s'imposer au politique ;

  . en 1992, au Sommet de la Terre de Rio, la Convention sur la diversité biologique demande aussi aux États de protéger la biodiversité. En 2010, la conférence des parties adopte un texte interdisant le déploiement de techniques d'ingénierie climatique , mais ce texte est un engagement non-contraignant et il tolère des expériences que les besoins de la recherche justifieraient ;

 . le 22 mars 1985 est lancé le protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone ; il rend théoriquement impossible (pour les 196 pays signataires) l'injection d'aérosols stratosphériques et de toute autre substance susceptible d'appauvrir la couche d'ozone.

( source : Wikipédia )

Aucun commentaire: